Vous êtes ici : Accueil > Productions & techniques > Elevage > Bovins

Bovins

Les flux rss du siteImprimer la page

Filière Bovin lait

Dans l’Hérault, en 2017, 17 éleveurs détiennent 300 vaches, produisant plus de 14 000 hl de lait dont 13 000 hl sont transformés par l’industrie fromagère et 8OO hl valorisés en fromages fermiers. Leur nombre diminue sensiblement compte tenu des difficultés conjoncturelles. C’est une filière certes mineure dans le département mais en pleine mutation, avec notamment la fin des quotas laitiers.

Certains font le choix de la transformation et de la vente en circuits courts et d’autres de contractualiser avec de petits transformateurs locaux.
Outre la valorisation en circuit court, la production vendue aux travers des industriels peut bénéficier de la valorisation lait de montagne.

Filière Bovin viande

Sur le département, 122 éleveurs bovins détiennent 4 200 vaches à viande dont les produits (3 500) sont, pour moitié, valorisés sur les circuits de la viande bouchère et 50 % sont destinés à l’export et l’engraissement via les organisations de producteurs. Le développement des bovins dans le département date de la fin des années 80, et la PAC de 1992 freine son essor. Cet élevage s’est développé sur les terres pastorales laissés en désuétude par les troupeaux ovins.

Le marché bovin est structuré depuis plusieurs années entre un équilibre entre vente vers abattage après l’exploitation et vente à l’engraissement. De même, il existe un équilibre entre ventes des jeunes et bêtes adultes permettant de la flexibilité par rapport au marché (broutard et proximité). La saisonnalité des ventes est peu marquée aujourd’hui alors qu’elle l’était beaucoup plus il y une vingtaine d’année traduisant ainsi le développement des circuits courts. Ainsi la présence de veaux n’est plus également aussi saisonné et à tendance à s’étaler autour des périodes de vêlage. Cependant, les modes d’élevage sont plutôt favorables aux ventes de fin d’été et d’automne.

Les élevages bovins du causse et des zones de garrigues sont fortement orientés vers le plein air, si ils s’appuient sur des bâtiments pour les périodes de mises-bas ou la complémentation et la finition des animaux, l’élevage avant sevrage est surtout extérieur. Les mises-bas de fin d’automne et début d’hiver restent cependant.

Les élevages du Somail-Espinouse hivernent en bâtiments, les mises-bas se pratiquent plus au printemps et avec une mise à l’herbe rapide.